dimanche 9 mars 2014

No Man's land - Loïc Le Pallec

Loïc Le Pallec 
No Man's Land
Editions Sarbacane
2013
Pages 317
Genre Jeunesse

Quatrième de couverture:

Après la catastrophe qui a annihilé l’humanité, ils se sont retrouvés dans cette petite ville déserte, berceau de leur origine commune. Hier encore, ils n’étaient que des robots ; mais ils se découvrent capables de penser et même… de ressentir des émotions. Que vont-ils bien pouvoir faire sur cette Terre désertée ? S’interroger, bien sûr, à propos de ce qu’ils croient éprouver, car un robot peut-il prétendre échapper à sa programmation ? Peut-il apprendre à vivre en communauté, créer, rire et qui sait ? à aimer ? C’est toutes ces questions que vont se poser Archi, le robot biblio qui tient le journal des événements, le turbulent Meph, Domo le colosse, Nobel, Cérébro, Éliza et les autres. Qui sont-ils, et pourquoi se trouvent-ils réunis dans cette agglomération oubliée au milieu des terres dévastées ?....


Ce que je pense :

J'avais beaucoup entendu parler de ce livre, qui pour beaucoup, à été un coup de coeur, voici donc la première raison qui m'a poussé à vouloir le lire. La deuxième raison est que ce roman est réputé pour son aspect philosophique, j'ai trouvé cela très intéressant; un roman jeunesse philosophique.

Et bien, j'ai trouvé ce livre bien sympathique, l'histoire est originale, j'ai vraiment aimé découvrir l'évolution de ces petits robots, qui m'ont beaucoup touchés par leur soif d'apprendre et leur envie de bien faire. Ces derniers vont beaucoup s'interroger sur l'énigmatique disparition des êtres humains, qui nous fait beaucoup réfléchir sur nos modes de vie qui risquent, si nous continuons comme ça, d'épuiser nos ressources naturelles et peut-être nous mener à notre propre fin, à méditer.

Je me suis attachée au personnage de Archi, ce robot curieux et méfiant en même temps, comme tout les autres personnages dont Meph, mon favoris, il apporte une touche de fraîcheur au récit. 
Ce que j'ai le plus apprécié, c'est cette amitié très forte entre les robots, cette complicité m'a émue au plus au point !


Les deux seuls points qui ont fait que ce livre n'a pas été un coup de coeur sont, tout d'abord qu'il m'a fallu un certain temps afin de m'habituer au style et au vocabulaire assez spécial qu'utilise l'auteur. C'est surtout le vocabulaire qui m'a fait le plus défaut, j'ai du plusieurs fois aller consulter le dictionnaire pour découvrir que c'était le plus souvent des mots liés à la mécanique.
Le deuxième point négatifs c'est que j'ai eu beaucoup de mal à m'imaginer les robots, la couverture est traître, car ils ne sont pas du tout comme ça, ils ont plutôt une apparence humaine.. j'ai fini par faire un mélange des robots sur la couverture avec des humain, assez spéciale je dois dire...  
Il n'y a qu'une brève description vers la fin mais cela ne m'a pas vraiment aidé, c'est pourquoi j'ai gardé une image assez flou des ces robots..

En bref, un roman qui vaut le détour à condition que vous ayez une imagination débordante que je n'ai pas, mais sinon j'ai beaucoup apprécié le côté philosophique mélangé à de la science fiction, j'ai trouvé cela très réussi !

                                                                          NOTE:  7/10 


En passant, je remercie pour la centième fois les Editions Sarbacane pour ce partenariat, car sans eux je ne me serais peut-être pas laissée tenter par ce livre, alors MERCI !




Et vous ? L'avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ? 



Mik.